Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Soumission de Michel Houellebecq

26 Décembre 2018 , Rédigé par Stef Publié dans #Littérature France (chroniques)

Soumission ,
de Michel Houellebecq

Flammarion (janvier 2015)
304 pages
Politique-fiction

Soumission de Michel Houellebecq

Résumé

Dans une France assez proche de la nôtre, un homme s’engage dans la carrière universitaire. Peu motivé par l’enseignement, il s’attend à une vie ennuyeuse mais calme, protégée des grands drames historiques. Cependant les forces en jeu dans le pays ont fissuré le système politique jusqu’à provoquer son effondrement. Cette implosion sans soubresauts, sans vraie révolution, se développe comme un mauvais rêve. Le talent de l’auteur, sa force visionnaire nous entraînent sur un terrain ambigu et glissant ; son regard sur notre civilisation vieillissante fait coexister dans ce roman les intuitions poétiques, les effets comiques, une mélancolie fataliste. Ce livre est une saisissante fable politique et morale.



Mon avis
   
Note pour plus tard. Il y a des lectures qu'on ne devrait pas repousser.
J'avais beaucoup entendu parler de ce livre de Michel Houllebecq, Bien sur , à sa sortie en janvier 2015 (et comme à celle de chaque roman de son auteur) , Soumission fut disséqué et largement médiatisé par les critiques. N'étant pas une aficionado de cet auteur , je n'y avais guère prêté attention. Mais la réalité rattrapa la fiction et Houellebecq apparut comme un Nostradamus de la politique-fiction.
Car oui ce livre est ancré malgré lui douloureusement dans la réalité ( certains lieux et évènements cités dans ce livre ne peuvent à posteriori que provoquer un malaise chez le lecteur tant les souvenirs auxquels ils renvoient font appel à des tragédies ancrées dans notre mémoire collective) .
Cette politique -fiction dont l'action se déroule à brève échéance ( 2022) est d'autant plus réaliste que Houellebecq cite des personnages politiques non fictifs ( Hollande, Marine le Pen, Valls , Copé, Pujadas) et décrit une situation politique qui n'est pas sans rappeler la notre ( partis politiques traditionnels ayant de plus en plus de mal à exister, extrême droite très forte dans les sondages avec comme contrepartie de cette banalisation, des identitaires antisystèmes encore plus extrêmes , apparition de partis islamiste s, prosélytisme religieux de plus en plus prégnant dans la société)
Houellebecq décrit bien le phénomène de radicalisation au sein d'une même idéologie ( extrême droite ou islamiste) avec les partis qui veulent prendre le pouvoir démocratiquement et les courants radicaux de ces même groupes qui veulent le renverser par la force .
Au delà de cela ce livre apporte une réflexion intéressante sur nos sociétés qui demeurent culturellement patriarcales et sur la solitude et les relations sexuelles de "consommation" . Dans ce livre la polygamie mise en place dans cette société dystopique sur ne semble rencontrer aucune résistance, les hommes y trouvant bien entendu leur in leur intérêt.
L'un des fils rouges de ce livre est Joris-Karl Huysmans, écrivain de la fin du XIXe, début XXe, considéré comme décadent et s'étant converti au christianisme . le personnage central de ce livre, universitaire, est un spécialiste de cet auteur ; ayant écrit une thèse à son sujet. Houellebecq montre très bien comment son personnage est hanté par cet écrivain, volant s'en détacher mais étant sans cesse rattrapé par lui.
Il y aurait beaucoup d'autres choses à dire sur ce livre et je je pense que je le relirai pour aller plus ln sur certains aspects
La lecture est plutôt fluide et facile d'accès ( j'ai des souvenirs d'une plume houllebecquienne beaucoup plus mordante) même si parfois on peut se perdre dans certaines longueurs et ne pas voir où l'auteur veut nous amener

 

Extrait
C'est la soumission"dit doucement Rediger. " L'idée renversante et simple, jamais exprimée auparavant avec cette force, que le sommet du bonheur humain réside dans la soumission la plus absolue. C'est une idée que j'hésiterais à exposer devant mes coreligionnaires, qu'ils jugeraient peut-être blasphématoire, mais il y a pour moi un rapport entre l'absolue soumission de la femme à l'homme, telle que la décrit Histoire d'O , et la soumission de l'homme à Dieu, telle que l'envisage l'islam."
Voyez-vous, poursuit-il , l'islam accepte le monde, et il l'accepte dans son intégralité, il accepte le monde tel quel, pour parler comme Nietzche". (P260)
.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article