Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La secte des égoïstes d'Eric-Emmanuel Schmitt

29 Janvier 2020 , Rédigé par Stef Publié dans #Littérature France (chroniques)

La secte des egoïstes
d'Eric-Emmanuel Schmitt

(Albin Michel, 1994
Lu en Eds Livre de Poche 1996)
124 pages
Littérature, France

La secte des égoïstes d'Eric-Emmanuel Schmitt

Résumé éditeur

A la Bibliothèque nationale, un chercheur découvre la trace d'un inconnu, Gaspard Languenhaert, homme du XVIIIe siècle, qui soutint la philosophie " égoïste ". Selon lui, le monde extérieur n'a aucune réalité et la vie n'est qu'un songe. Intrigué, le chercheur part à la découverte d'éventuels documents. Mystérieusement, toutes les pistes tournent court. Conspiration ? Malédiction ? La logique devient folle, cette enquête l'emmène au fond de lui-même, emportant le lecteur avec lui dans des vertiges hallucinants.


Mon avis rapide

Premier ouvrage d'Eric-Emmanuel Schmitt, publié en 1994, ce court roman nous entraine sur les traces de Gaspard Languenhaert, un homme, du XVIIIe,  "philosophe" oublié ( ou effacé volontairement de l'Histoire) et prônant une philosophie égoïste :
"Soit que je m'élève jusque dans les nues, soit que je descende dans les abîmes, je ne sors point de moi-même, et ce n'est jamais que ma propre pensée que j'aperçois. Donc, le monde n'existe pas en soi, mais en moi. Donc, la vie n'est que mon rêve. Donc, je suis à moi seul toute la réalité."
Tout du moins , c'est que croit le personnage principal de ce roman, un chercheur qui , alors qu'il travaille un soir d'hiver à la Bibliothèque Nationale , las de ses recherches sur la linguistique médiévale, décide de se laisser aller à d'autres lectures et au hasard des pages d'un dictionnaire de la fin du XVIII, tombe sur la l'article "Égoïsme" auquel est associé  un certain Gaspard Languenhaert.
Ce sera le début d'une quête qui le mènera jusqu'à la folie, celle de ce fameux Gaspard  ou la sienne?

Comme à chaque fois  avec cet auteur, je me suis laissée bercer par la musicalité de l'écriture. Et comme d'habitude, Eric-Emmanuel Schmitt nous entraine au delà des mots en faisant questionner le monde ou ce que nous sommes. On note que dès ce premier roman, Dieu est présent, et les références à la spiritualité seront par la suite récurrentes dans son oeuvre.
Certes, ce n'est pas à mon goût pas le meilleur de ses livres mais j'ai quand même pris beaucoup de plaisir avec cette lecture.


 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article