A la recherche du temps perdu T2 : A l'ombre des jeunes filles en fleurs de Marcel Proust

Publié le par Stef

a-l-ombre-des-jeunes-filles-en-fleur.jpgA la recherche du temps perdu T2 : A l'ombre des jeunes filles en fleurs.

de Marcel Proust .
Gallimard (1919)
607 pages
Roman, classique, Fr


Résumé

" J'ai trouvé plus probe et plus délicat comme artiste de ne pas laisser voir, de ne pas annoncer que c'était justement à la recherche de la Vérité que je partais, ni en quoi elle consistait pour moi. Je déteste tellement les ouvrages idéologiques où le récit n'est tout le temps qu'une faillite des intentions de l'auteur que j'ai préféré ne rien dire. Ce n'est qu'à la fin du livre, et une fois les leçons de vie comprises, que ma pensée se dévoilera. "


Mon avis Pas encore lu

 


marcel-proust.jpgL'auteur

 

( France, 1871-1922°)Dandy et auteur génial, Marcel Proust a marqué la fin du XXe siècle et la littérature mondiale par son oeuvre éblouissante. Elevé dans un milieu bourgeois, cultivé et marqué par un entourage féminin, le jeune Marcel se lance d'abord dans des études de droit, puis de lettres, pour finir par intégrer le milieu artistique et mondain de Paris. Là, il commence une carrière de journaliste-chroniqueur, voyageant en Europe, travaillant à ses heures à un roman qui semble ne jamais pouvoir s'achever. La mort de sa mère déstabilise encore sa personnalité sensible et inquiète. Son activité littéraire s'intensifie, et c'est dans la solitude de sa chambre aseptisée qu'il crée l'un des romans occidentaux les plus achevés, 'A la recherche du temps perdu'. Entre temps, il s'insurge contre la méthode critique de Sainte-Beuve, alors très en vogue. Marcel Proust reçoit en 1919 le prix Goncourt pour 'A l'ombre des jeunes filles en fleurs', le deuxième volet de la 'Recherche'. Dans l'ensemble de son oeuvre, il questionne les rapports entre temps, mémoire et écriture, tout en suivant les personnages récurrents comme Albertine, Mme de Guermantes... Connu pour la longueur de ses phrases parsemées de relatives au rythme dit 'asthmatique', Marcel Proust reste une

Commenter cet article