Ca coule de source de Jean-Pierre Fleury

Publié le par Stef

ca_coule_de_source_01.jpgCa coule de source
de Jean-Pierre Fleury
Editions Marivole (05 octobre 2012)
184 pages
20€
Roman France

 

Résumé

« Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme. » Bien d'accord avec vous Monsieur Lavoisier mais « qu'est-ce qui se transforme en quoi ? » s'inquiètent subitement, Basile et Augustin, deux vaillants petits soldats de La Guerre des Boutons. Tout en pissant le plus loin possible, afin de savoir lequel sera le chef, ils s'interrogent sur le devenir de ce liquide qu'ils font joyeusement jaillir de leurs en-dedans. Comme à chaque fois qu'ils sont confrontés à ces problèmes auxquels la pédagogie de leur instit' ne sait pas apporter de réponses, c'est dans l'immense savoir et l'infinie patience de leur ami Anselme Saint-Galmier, un vieil ours bouilleur de cru et accessoirement physicien nobélisable, qu'ils se réfugient. Le bonhomme a sa méthode, il s'en voudrait d'être chiantifique. Armé de l'humour, la tendresse, la gourmandise de Pierre Dac, Henri Vincenot et Jacques Tati, il sait leur dire qu'il n'y a pas de vie possible sans eau, que les petits hommes qu'ils sont en sont remplis comme les plantes du jardin, les animaux de la ferme. Il leur apprend que l'eau de la vie est arrivée sur terre une bonne fois pour toute, le jour même de la création de leur univers. Que même les plus grands savants sont incapables dans fabriquer ne serait-ce qu'une goutte. Ils imaginent son trajet et ses malheurs, de la source à la mer, ainsi que son difficile retour vers la terre ; s'interrogent sur les erreurs de livraisons qui font ici les inondations, là-bas les sécheresses. Ils s'offusquent ensemble contre le gâchis, la pollution, contre ceux qui tirent la chasse d'eau au lieu de pisser dehors. Ils s'alarment du trou dans le ciel : sans le couvercle, la terre deviendrait aussi sèche que la lune une nuit d'été.
Ce livre peut être mis entre toutes les mains, et surtout celles de ces adultes qui s'efforcent de ne plus se poser de questions de peur de devoir changer leurs habitudes. Ils y verront comment tout cela est clair, limpide, enfantin. Ils y trouveront des réponses tellement évidentes et motivantes qu'ils ne se sentiront plus obligés de protéger leur égoïsme en proférant le déplorable : « Après moi, le déluge ! » Puisse cela aussi couler de source !


jean-pierre-fleury.jpgL'auteur

Jean-Pierre Fleury est né à Granville au milieu du siècle dernier, un jour de marée d'équinoxe. Baptisé à l'eau salée et nourri à l'air des grands espaces, il a été marin-pêcheur et étudiant en droit ; pardon : « pêcheur en droit et étudiant en moules », s'amuse-t-il souvent à rectifier.
Très vite, les hasards du vent et des courants l'amènent vers les rivages parfois inattendus de la télévision. Assistant, journaliste sur des magazines d'actualité, réalisateur de documentaires historiques et scientifiques pour TF1, Antenne 2, FR3, Arte, Planète, il entreprend, il y a trente ans, en compagnie d'Igor Barrère, la fabuleuse aventure des « Histoires Naturelles ». Trois cent cinquante émissions, quelques tours de la France et du Monde plus tard, il a toujours envie de découvrir et de partager ses étonnements. La tête dans les nuages et les pieds dans la terre de Sologne, il continue à se régaler mais aussi à s'indigner des déconcertants rapports qui lient les hommes et les animaux, les hommes et la nature.
Jean Pierre Fleury est l'auteur en compagnie de Georges Fleury de Histoires de Saisons (Editons Grasset) du Roman de mes chemins buissonniers (Editions du Rocher), de Si les Abeilles disparaissaient (Editions Alphée/Jean Paul Bertrand), du Bestiaire insolite (François Bourrin éditeur) et de Drôles de bêtes (Editions Marivole).

Commenter cet article

voyance gratuite par mail 24/05/2016 16:14

Très bel article, je suis totalement d’accord avec toi.