Homme invisible, pour qui chantes-tu ? de Ralph Ellison

Publié le par Stef

Homme-invisible-pour-qui-chantes--tu.jpgHomme invisible, pour qui chantes-tu ?
de Ralph Ellison
614 pages
Grasset 2002
(Invisible Man , 1947)
Roman, EU

Résumé

Homme invisible, pour qui chantes-tu ? est un roman de légende. L'homme invisible, c'est l'homme noir dans la société américaine. Leur négro. Voilà trois siècles que là-bas, il vit, travaille, mange, parle, et pour l'Amérique il arrive même au Noir de se faire tuer... En quelque sorte pour rien. Car aux yeux de l'Amérique, le Noir est invisible. Ecrivain lui-même noir, Ralph Ellison a donné ce titre paradoxal, dérisoire et pathétique aux six cent pages qui racontent l'histoire d'un jeune Noir du Sud aux prises avec une société qui lui refuse sa place.
Homme invisible, pour qui chantes-tu ? est peut-être le plus insupportable des cris de solitude et de révolte qui se soient exprimés par la littérature.



Mon avis


Pas facile de parler de ce livre tant il est singulier. C'est une oeuvre forte, qui raconte l'histoire d'un jeune homme afro-américain dans l'Amérique des années 40, un homme sans nom et narrateur de ce livre. Construit comme une autobiographie, c'est le récit des expériences qui ont fait que cet homme est arrivé à la conclusion qu'il était invisible  socialement.

Plus qu'un simple roman, c'est  une véritable réflexion sociologique que nous livre ici l'auteur . Les questions identitaires sont centrales . Être invisible ne signifie pas ici ne pas être vu tel l'homme invisible de HG Wells, (même si , vers la fin de son récit, le personnage de Ralph Ellison revêt les mêmes attributs (chapeau et lunettes noires) que celui de HG Wells). Non ,ici c'est plus l'identité individuelle  qui disparaît derrière l'identité sociale, c'est le stéréotype qu'on voit et non plus la personne

"Je suis un homme qu'on ne voit pas. Non, rien de commun avec ces fantômes qui hantaient Edgar Poe; rien à voir, non plus , avec les ectoplasmes de vos productions hollywoodiennes. Je suis un homme réel, de chair et d''os, de fibres et de liquides- on pourrait même dire que je possède un esprit. Je suis invisible, comprenez bien, simplement parce que les gens refusent de me voir. Comme les têtes sans corps que l'on voit parois dans les exhibitions foraines, j'ai l'air d'avoir été entouré de miroirs en gros verre déformant. Quand ils s'approchent de moi, les gens ne voient que mon environnement, eux-mêmes, ou des fantasmes de leur imagination - en fait, tout et n'importe quoi, sauf moi." (prologue)


C'est aussi une immersion dans le Harlem de cette époque, avec ses mouvements nationalistes et contestataires et la montée du Black Power. . Cet homme sans nom , qui plein d'envie et d'espérance, va se battre jusqu'au bout pour ce qu'il croit être juste,  même si peu à peu ses illusions vont disparaître . Victime de la violence et l'hypocrisie de la société de cette époque ,manipulé par une confrérie de soit -disant bienfaiteurs oeuvrant pour le compte des plus  démunis, il  va petit à petit  être amené  à saisir la portée de la phrase que lui avait dit  son grand père sur son lit de mort alors qu'il était enfant  : "Fils, quand je serai parti, je compte sur toi pour continuer le combat. Je ne t'en ai jamais parlé , mais notre vie, à nous , est une guerre, et du jour où j'ai rendu mon fusil, à la Reconstruction, je suis devenu un traître pour la vie, un espion dans le pays de l'ennemi. Tâche de vivre dans la gueule du loup. Je veux que tu les noies sous les oui, que tu les sapes avec tes sourires, que tu les fasses crever à force d'être d'accord avec eux, que tu les laisses te bouffer jusqu'à ce qu'ils te vomissent ou qu'ils éclatent. (p48) et l'amener au constat de son invisibilité.

 

Bien qu'écrit il y a plus de 60 ans, Homme invisible, pour qui chantes tu? est une oeuvre intemporelle qui va beaucoup plus loin que  l'exemple précis de cet afro américain.  

 

Malgré certaines longueurs qui je trouve, alourdissent la lecture, j'ai beaucoup aimé le style investi et chantant de Ralph Ellison .Il y aurait beaucoup à développer sur les thème abordés et une seule lecture n'est probablement pas suffisante pour comprendre la portée de cette oeuvre. Un livre marquant, singulier et qui est considéré comme une des ouvres majeures de la littérature américaine du XXeme siècle


Note 18/20

 


Ralph Ellison L'auteur

Écrivain noir américain, Ralph Ellison n'a publié qu'un seul roman de son vivant, Invisible Man (Homme invisible, pour qui chantes-tu ?), en 1952. Ce livre fut immédiatement reconnu comme l'un des plus grands textes de fiction de l'après-guerre (l'auteur reçut le National Book Award en 1953). Il est également l'auteur de nombreuses études et nouvelles. Son œuvre puise aux sources du blues et du jazz, tout comme elle se nourrit des grands monologues inspirés de Dostoïevski et de Faulkner.

Commenter cet article