La cinquième carte de James McManus

Publié le par Stef

la_cinquieme_carte_01.jpgLa cinquième carte .
de James McManus.

Ma Editions (12 juin 2012)
(Positively Fifth Street, 2003)
Traduit de l'anglais par Oliver Rohe
452 pages
20 €
Récit, EU, Poker

Le livre

Au printemps 2000, le romancier et poète James McManus est envoyé à Las Vegas par le magazine Harper. Il doit y couvrir les World Series of Poker et traiter en particulier la place grandissante des femmes dans ce tournoi à 23 millions de dollars, ainsi que la mort de son organisateur prodigue, Ted Binion, assassiné par une stripteaseuse et son petit-ami. Happé, dès son arrivée, par les démons du jeu, McManus va miser tout son à-valoir pour tenter de participer aux Championnats. Parallèlement à l'histoire de Ted Binion et à l'attente du verdict concernant ses meurtriers, James McManus relate ses batailles, non seulement contre ses adversaires, mais également contre « Bad Jim », cette partie de lui-même qui a besoin de jouer au poker en dépit des sens commun et fiscal. Il nous délivre le récit incroyablement haletant de ce grand tournoi : les joueurs, les parties acharnées, mais aussi la savoureuse ambiance de carnaval qui y règne.

Note de l'éditeur

Publié aux États Unis sous le titre Positively Fifth Street, ce roman a remporté un grand succès auprès de la communauté des joueurs de poker mais aussi d'un plus large public. Vif, érudit, La Cinquième Carte brosse un tableau saisissant et drôle de la vie des casinos de Las Vegas.

james-mcmanus.jpgL'auteur

James McManus est l'auteur de quatre romans, dont le récent Going to the sun, qui a obtenu le prix Carl Sandburg. En 2001, il a reçu le prix du journalisme sportif Peter Lisagor. Ses textes, parus dans le New York Times, le Boston Globe, Esquire, Chicago et Harper ont déjà fait l'objet de nombreuses anthologies. Il enseigne la littérature et la « science du poker » à l'école d'arts de Chicago (School of Art Institute).
© com3pom

Commenter cet article