La malédiction de Rachid Mimouni

Publié le par Stef

la_malediction.gifLa malédiction

de Rachid Mimouni

Pocket (1995)

Stock (1993)
217 pages
Roman, Algérie

 

Résumé


La malédiction, c'est celle qui s'abat sur Alger, soumise aux forces de l'intolérance et de la barbarie. Celle qui pèse sur une société corrompue où la force fait loi. Celle qui frappe les familles où frères s'entre-tuent, où les femmes sont réduites à l'esclavage. La malédiction c'est l'ignorance, la vengeance, la discorde, la méfiance, la bigoterie édifiées en principes. Comme dans " La peste " de Camus, un médecin parcourt la ville, sa ville soudain devenue étrangère, sachant que l'innommable se prépare, et qu'il sera peut-être la prochaine victime. Mais pas de métaphore ici. Dans ce magnifique roman, poignant, cruel, où malheureusement la fiction ne dépasse pas la réalité, comme le montrent les évènements récents d'Algérie, la malédiction a un nom : intégrisme.

 

Mon avis : pas encore lu

 

rachid-mimouni.jpgL'auteur

(Algérie 1945-1995) Originaire d'une famille de paysans pauvres, il part à Alger faire ses études supérieures et passe une licence de chimie en 1968. Assistant de recherche à l'Institut National de la Production et du Développement Industriel, il obtient une bourse et part au Canada où il termine son 'post-graduate degree'. Il revient ensuite en France pour enseigner, notamment à l'Ecole Supérieure du Commerce à partir de 1990. Mais Rachid Mimouni est un auteur précoce et sa seule préoccupation devient rapidement l'écriture. Il est aussi membre du Conseil de la Culture et a également occupé le poste de vice-président d'Amnesty International, luttant contre les intégrismes. Il sera d'ailleurs menacé de mort plusieurs fois. En 1995, il surprend malheureusement tout le monde : admis en janvier à l'hôpital Cochin, il n'avait jusqu'à présent révélé sa maladie à personne. Il est mort loin des siens et de l'Algérie, laissant un dernier témoignage, 'La malédiction'.

Commenter cet article