La muraille invisible de Henning Mankell

Publié le par Stef

la-muraille-invisible.jpgLa muraille invisible .

de Henning Mankell .

Eds du Seuil (2002)

Points

517 pages

(Brandvägg, 1998)

Policier, Suède

 

Résumé


Tynnes Falk, consultant en informatique, s'écroule devant un distributeur bancaire. Une mort naturelle ? Sa famille en doute. Au même moment, deux adolescentes tuent sauvagement un chauffeur de taxi. Le corps de la plus âgée, en fuite, est retrouvé à l'intérieur d'un transformateur à haute tension et, la même nuit, le cadavre de Falk est volé à la morgue. Aidé d'un jeune hacker surdoué, fraîchement sorti de prison où il purgeait une peine pour s'être introduit dans les ordinateurs du Pentagone, Wallander doit affronter un ennemi omniprésent, omnipotent et invisible qui menace les centres financiers de toute la planète. Face à la plus difficile enquête de sa carrière, Wallander est plus seul que jamais...

 

 

 

henning-Mankell.jpgL'auteur

 

 

Henning Mankell est un auteur suédois né le 3 février 1948 à Härjedalen, au centre de la Suède. Très vite abandonné par sa mère, il est élevé par son père, juge d'instance. Il est le gendre d'Ingmar Bergman dont il a épousé en secondes noces la fille Eva. Il partage sa vie entre la Suède et le Mozambique où il a monté une troupe de théâtre, le « Teatro Avenida ».
Il est connu internationalement grâce à la série policière des enquêtes de Kurt Wallander. Ce commissaire désabusé est entouré par une équipe de policiers où chacun possède une personnalité soigneusement décrite. Les meurtres sanglants auxquels Wallander est confronté le plongent au fil des romans dans un état de plus en plus dépressif ; l'aspect psychologique est aussi important pour Mankell que l'intrigue elle-même. Toutes ces aventures se déroulent dans la petite ville d'Ystad, en Scanie, dans le sud de la Suède, même si Wallander se déplace une fois en Lettonie (Les Chiens de Riga) et enquête sur un meurtre dont les origines remontent en Afrique du Sud (La Lionne blanche); le sol du proche Danemark est souvent foulé.
Son œuvre policière est généralement considérée comme une continuité de la saga de Martin Beck écrite entre 1965 et 1975 par le couple Maj Sjöwall et Per Wahlöö.
Il a reçu le Prix Nils Holgersson en 1991.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article