La Princesse de Clèves de Madame de La Fayette

Publié le par Stef

la-princesse-de-cleves.jpg

La Princesse de Clèves

de Madame de La Fayette
Livre de poche
350 pages
Ecrit en 1678

Classique, France

Résumé

" Je vais vous faire un aveu que l'on n'a jamais fait à un mari... " Sincère, tourmentée, la princesse de Clèves ne parvient plus à taire ses sentiments. Elle brûle d'amour depuis trop longtemps pour le duc de Nemours, l'un des plus beaux fleurons de la cour d'Henri II. Son désir est ardent ! Désespéré ! Mais elle a juré fidélité à son époux, le prince de Clèves
Elle aspire au bonheur et ne peut brader sa vertu. Elle veut aimer sans trahir... Cruel dilemme ! Faut-il donc renoncer au monde ? Faire ainsi le malheur d'un mari et d'un amant ? La mort est-elle préférable aux affres de l'amour ? Du mariage au déchirement, de la pudeur au sacrifice... Madame de La Fayette exprime jusque dans ses plus impudiques silences la langue subtile de la passion

Mon avis : pas encore lu

madame de la fayetteL'auteur

(France, 1634-1693) De son nom complet Marie-Madeleine Pioche de la Vergne comtesse de La Fayette, celle qui est plus connue sous le nom de Madame de Lafayette naît dans la petite noblesse parisienne. Au décès de son père, sa mère se remarie avec le Chevalier Renaud de Sévigné, l'oncle de la Marquise de Sévigné, avec qui Madame de Lafayette sera amie toute sa vie durant. Devenue dame d'honneur de la Reine Anne d'Autriche en 1650, elle prend petit à petit conscience des intrigues de la cour dont elle s'inspirera dans ses écrits. Elle se forme à la littérature dans les salons littéraires de l'époque, les salons de Mlle de Scudéry et l'hôtel de Rambouillet. Elle épouse en 1655 le Comte François de La Fayette, issu d'une grande noblesse sans le sous, mariage de raison arrangé par sa mère ; elle aura deux enfants avec son mari. Elle fréquente le cercle janséniste de l'Hôtel de Nevers et rencontre vers 1660 le philosophe Arnauld et François de La Rochefoucauld, avec qui elle se lie d'amitié. Grâce à son amitié avec Henriette d'Angleterre qui épouse le frère du roi, elle pénètre l'intimité de la cour. En 1662, elle publie anonymement 'La Princesse de Montpensier' et en 1670, 'Zaïde' qu'elle écrit en collaboration avec La Rochefoucauld et le poète Segrais. En 1678 parait son roman le plus célèbre qui passe pour être une anticipation du roman psychologique, 'La Princesse de Clèves'. Après la mort de son mari et de son ami La Rochefoucauld, elle écrit 'Mémoires de la Cour de France pour les années 1688 et 1689', qui ne seront publiés qu'après sa mort. Femme à la plume acérée, les oeuvres de Madame de Lafayette annoncent le roman moderne.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Luna 07/09/2011 20:06


Jane Austen me gonfle royalement, du coup, bien que j'étais pressée de lire "La princesse de Clèves" j'étais quelque peu angoissée... Au final, j'ai beaucoup aimé cette lecture !

Le ton reste mieilleux, certains phrases m'ont valu quelques grands sourires, mais j'ai vraiment apprécié le style de l'auteur... Ce livre n'est pas culcul, il est simplement touchant :)