La vraie folle histoire du gros canard jaune de Nathalie Meynet et Guillaume Plantevin

Publié le par Stef

la-vraie-folle-histoire-du-gros-canard-jaune-.jpgLa vraie folle histoire du gros canard jaune .
de Nathalie Meynet  (textes) et Guillaume Plantevin (illustrations) .
Editions Ocean (octobre 2011)
35 pages,
album, enfant, 6 ans et +


Résumé

C’est l’histoire d’un petit comptable, avec son petit cartable, qui rentre chez lui sous la pluie.
Oui mais demain? « Ahh, demain c’est différent, demain c’est mercredi ! »
L’histoire secrète d’un gros Canard Jaune tout doux…
Une histoire un peu folle sur le mode du conte traditionnel qui parle des envies et de vocations profondes de chacun, qui peuvent resurgir à nʼimporte quel moment de la vie...

Mon avis

 

Coup de coeur pour  ce remarquable album mettant en scène un petit homme tout gris,  comptable dans une banque. Mais ce petit comptable a une double vie. Figurez-vous que tous les mercredi, il se travestit...et revêt son plus beau costume, celui du Gros Canard Jaune. Pour la joie de tous et surtout des tout petits.. De tous, pas tout à fait, car un mercredi, il croise son patron.......

 

Bien que destinée aux enfants, cette histoire est beaucoup plus profonde qu'on pourrait le croire et est une belle leçon de vie, pour nous les adultes. Un revers, (comme un licenciement , ce dont il est question ici), peut être une chance pour rebondir et vivre sa passion quelle qu'elle soit. C'est un peu la philosophie de cet ouvrage

 

J'ai beaucoup aimé les textes drôles et poétiques . La simplicité des  illustrations m'a également séduite.

Et je terminerai en citant le petit texte faisant suite à cette histoire "Quand je serai grand , je serai pompier, Oui, mais voilà, tous les petits garçons ne peuvent pas être pompiers et toutes les petites filles ne veulent pas être infirmières..et heureusement ! Ce que l'on va faire, ou ne pas faire , quand on sera grand, cela n'appartient qu'a soi. Ses envies, ses passions sont comme des petits jardins secrets qu'il convient de laisser pousser sans contraintes et avec beaucoup d'amour, car une vocation c'est une réelle passion. Chacun a aussi le droit, un jour , de ne plus vouloir porter un costume gris pour décider de devenir un Gros Canard Jaune, parce que quand même, il faut bien le dire, le jaune c'est bien plus joli que le gris. La société , ou la famille, ne doit donc pas, par la pression qu'elle pourrait exercer, empêcher tout un chacun de choisir la couleur de son costume."

 

A méditer


Vous pouvez retrouver d'autre publications des Editions Océan, maison d'édition spécialisée dans la littérature réunionnaise sur leur site  www.ocean-editions.fr

 

L'auteure :

Savoyarde aux origines calabraises, entre la tarte aux myrtilles et les lasagnes de mamie, Nathalie Meynet rate de peu une carrière de star du volley ball à cause d’une taille en dessous des standards de l’époque. Après un court passage par la scène, ce sera donc les grandes études pendant une dizaine d’années et une thèse en psychologie décrochée avec brio, là où personne n’avait rien à redire sur la taille de ses cannes. Dans un milieu qui l’ennuie profondément, Nathalie Meynet retrouve peu à peu ses envies d’enfance. Une maternité épanouie plus loin, elle se lance entièrement dans l’écriture d’histoires pour les petits et les grands, triturant les contes et les mythes de notre enfance et imaginant des histoires pleines d’espiègleries et d’humanité.

L'illustrateur
Des études de graphiste, des illustrations pour la pub, des décors de cinéma, de la scénographie, des bijoux de pacotille, des affiches de film, de la prise de son, des fresques, des effets spéciaux, des sites internet, accessoiriste sur des caméras cachées, mise en place d’éclairage de château, des jouets en bois, des logos, un film d'animation en 3D et d'autres trucs encore comme (par exemple) un exil en Argentine, vivre à La Réunion, une fille… Bref, il aura fallu tout ça à Guillaume Plantevin pour qu’il ose enfin faire ce dont il avait toujours rêvé : illustrer des livres jeunesse !

Commenter cet article