Lambeaux de Charles Juliet

Publié le par Stef

lambeaux.jpgLambeaux  .
de Charles Juliet  .

Folio
Gallimard (1995)
Roman, autobiographique, France

 

résumé

Dans cet ouvrage, l'auteur a voulu célébrer ses deux mères : l'esseulée et la vaillante, l'étouffée et la valeureuse, la jetée-dans-la-fosse et la toute-donnée.
La première, celle qui lui a donné le jour, une paysanne, à la suite d'un amour malheureux, d'un mariage qui l'a déçue, puis quatre maternités rapprochées, a sombré sans une profonde dépression. Hospitalisée un mois après la naissance de son dernier enfant, elle est morte huit ans plus tard dans d'atroces conditions. La seconde, mère d'une famille nombreuse, elle aussi paysanne, a recueilli cet enfant et l'a élevé comme s'il avait été son fils.
Après avoir évoqué ces deux émouvantes figures, l'auteur relate succinctement son parcours : l'enfance paysanne, l'école d'enfants de troupe, puis les premières tentatives d'écritures. Ce faisant, il nous raconte la naissance à soi-même d'un homme qui, a la faveur d'un long cheminement, est parvenu à triompher de " la détresse impensable " dont il était prisonnier. Voilà pourquoi Lambeaux est avant tout un livre d'espoir.

Charles_Juliet.jpgL'auteur

(France , 1934) Ecrivain de la solitude,  Charles Juliet est longtemps resté dans l'ombre avant d'obtenir la reconnaissance discrète de ses lecteurs. Orphelin, il est confié à une famille de paysans suisses dans laquelle il grandit, à l'écart du plaisir de la lecture qu'il découvre plus tard. A 15 ans, le jeune homme timide écrit son premier roman, sans en toucher mot à personne. Publié sur le tard, 'Fragments' tente de reconstituer la vie de cette mère qu'il n'a pas connue. Le second roman, 'L' Année en éveil', retrace les sensations de l'enfance et lui apporte enfin la notoriété. Prolixe, il écrit en plusieurs tomes son Journal personnel, publie aussi des poèmes et réalise plusieurs émissions pour France Culture. Auteur de nombreux ouvrages, celui qui dit ne pouvoir accomplir son oeuvre que dans la solitude et une certaine souffrance accepte que 'Lambeaux' et 'Comment dire' soient joués sur les planches en 2006. La même année, il publie encore 'Un jour' et 'L' Opulence de la nuit'.

Commenter cet article