Le maitre des illusions de Donna Tartt

Publié le par Stef

le-maitre-des-illusions.jpgLe maitre des illusions

de Donna Tartt
Pocket (1994)
Plon (1993)

705 pages
The secret history (1992)
Thriller , EU

 

 

Résumé

En décrochant une bourse à l'université de Hampden, dans le Vermont, Richard Papen ne laisse pas grand chose derrière lui : la Californie, qui lui déplaît ; son adolescence, faite de souvenirs incolores ; et ses parents, avec qui il ne s'entend pas. Hampden est une porte de sortie inespérée, l'opportunité de vivre une nouvelle vie. Passées quelques semaines, il est bientôt attiré par un professeur atypique, Julian Morrow, esthète capricieux qui enseigne les lettres classiques à cinq étudiants apparemment très liés. Contre l'avis de ses professeurs, il tente de s'introduire dans le groupe de ces jeunes gens marginaux sur qui courent les plus folles rumeurs. Et il est loin d'imaginer ce que lui coûtera sa curiosité.

Mon avis : Lu il y a une bonne quinzaine d'années et gros coup de coeur à l'époque. A relire

Donna_Tartt.jpgL'auteur

Avec sa soeur cadette, Donna Tartt grandit dans le Mississippi et passe une partie de son enfance à combattre la maladie. A cinq ans elle écrit son premier poème et publie un sonnet, à treize ans, dans le Mississippi Literary Review. En 1981 elle entre à la Mississippi University, mais part l'année suivante au Bennington College dans le Vermont. Dans sa seconde année à Bennington, elle entame l'écriture de 'The Secret History', et un de ses condisciples, un certain Bret Easton Ellis, s'enthousiasme pour les premières pages du manuscrit, qu'elle ne finira que huit ans plus tard, en 1991 (Le maître des illusions, 1993), et qu'elle dédie à Ellis. Dans la guerre des éditeurs, les enchères montent et ce sera Knopf qui l'emportera, pour 450 000 dollars. Les droits d'adaptation seront vendus, avant même que le livre ne sorte, à Alan J. Pakula. Il sera traduit dans dix langues. En 2001, Donna s'installe à New York et publie son deuxième opus : 'The Little Friend (Le petit copain, 2003), qui lui a pris dix ans d'écriture. Elle a un style extrêmement précis et descriptif dans les endroits et les personnages élaborés. Donna a également publié un essai sur le basket-ball dans un recueil de textes autour du sport ainsi que des nouvelles dans The New Yorker, Harper's (' A Christmas Pageant', décembre 1993), GQ (' A Garter Snake, mai 1995) et dans Meurtres et Passions-Spécial Suspense (' Un vrai crime', 1996). Elle partage son temps entre Manhattan et la Virginie.

Commenter cet article

Luna 04/06/2011 10:38


Je dois dire que je ressors de ma lecture du Maître des illusions un peu déçue : l'histoire m'a bien plu, le monde un peu noir et cynique aussi, les personnages étranges également (sauf Richard
mais bon)... mais j'ai détesté l'écriture de Donna Tartt : pour être virtuose de l'écriture, elle l'est, mais la simplicité ne fait pas de mal ! 700 pages de détours et de chichis sans fin m'ont un
peu laissée sur le côté de la route...
Dommage l'histoire était sympa' !


Karine:) 17/04/2011 18:04


C'est mon livre préféré de tous les temps, je pense. En ce sens que quand je l'ai lu, j'ai eu un mal fou à en sortir. Celui qui m'a le plus marquée sur le coup.


george 10/04/2011 21:05


au gros coup de coeur pour moi aussi quand je l'ai lu, j'étais en fac et on se le passait entre copines ! par contre j'ai lu le dernier qu'elle a sorti "le petit copain"ou un truc comme ça et j'ai
beaucoup moins accroché !