Les larmes d'Ulysse de Roger Grenier

Publié le par Stef

les-larmes-d-Ulysse.gifLes larmes d'Ulysse   .
de Roger Grenier  .
Gallimard (1998)
172 pages
Essai, France

 

Résumé

«Beaucoup de chiens s'appellent Ulysse. Mais le chien d'Ulysse, comment s'appelait-il ? Argos. Il attend son maître dans des conditions moins confortables que Pénélope. Toujours prudent, le roi d'Ithaque, quand il aborde enfin son île, s'est rendu méconnaissable, avec la complicité d'Athéna. Et pourtant, Argos le reconnaît.
"Négligé maintenant en l'absence du maître, il gisait, étendu devant le portail, sur le tas de fumier des mulets et des bœufs où les serviteurs d'Ulysse venaient prendre de quoi fumer le grand domaine ; c'est là qu'Argos était couché, couvert de poux. Il reconnut Ulysse en l'homme qui venait et, remuant la queue, coucha les deux oreilles : la force lui manqua pour s'approcher de son maître.
Ulysse l'avait vu : il détourna la tête en essuyant une larme..."
Poséidon, avec l'esprit vindicatif qu'on connaît aux dieux, s'était en vain acharné sur Ulysse. Mais lui arracher une larme n'a été donné qu'à son vieux chien.»

Mon avis : pas encore lu

 

roger-grenierL'auteur

Après avoir passé son enfance à Pau, Roger Grenier fait ses études de lettres à Clermont-Ferrand et à Bordeaux, et pour gagner sa vie devient maître d'internat. Il a vingt ans lorsque la Seconde guerre mondiale débute. Il se rend alors à Paris et, après la Libération, est engagé par Albert Camus dans la revue Combat. Il poursuit sa carrière à France-Soir, puis aux éditions Gallimard. Son premier livre, un essai intitulé 'Le Rôle d'accusé', paraît en 1949 chez Gallimard. Auteur de nombreux romans dont 'Les Monstres' en 1953 et 'Ciné-roman' pour lequel il obtient le Prix Femina en 1972, il publie également des nouvelles. Dans son roman 'Le Palais d'hiver', il décrit avec brio la société provinciale. Egalement critique littéraire, Roger Grenier occupe le poste de directeur littéraire chez Gallimard à partir de 1960.

Commenter cet article