Lucien de Bernard Saint-Paul

Publié le par Stef

lucien.jpgLucien  .

de Bernard Saint-Paul  .

Editions du Panthéon (23 janvier 2012)

291 pages
Roman, France

 

Résumé (service de presse)


« L'amour avait un prix, celui de la fatigue. C'était il y a quinze ans, c'était vite passé. Aujourd'hui il vivait dans une banlieue chic, dans un Ouest Parisien peuplé d'incontournables, de dentistes friqués et d'avocats de stars, un paradis surfait pour bourgeois conformistes, un havre d'apparat pour nouveaux enrichis, et naviguait, perdu, entre deux tentations: l'envie d'être célèbre, le besoin d'être vrai. »

Grégoire Sauvagnac a bientôt 40 ans. Il est compositeur de musique de pub et vit avec sa fille en banlieue parisienne. La crise économique a tronqué les budgets, sa carrière musicale est en phase finale, son moral est en berne et sa vie compliquée. Un psychiatre improbable va l'aider à survivre. Une femme exceptionnelle va croiser son chemin, dont le parfum subtil sera son obsession. Saura-t-elle apaiser son ego maladif ? A quel prix pourra-t-elle lui redonner envie?

Note de l'éditeur

Lucien n'est pas seulement un roman de notre temps, c'est aussi un regard lucide, cynique et drôle sur notre société, sur ses paillettes et ses illusions. C'est également un hymne à l'amour, une réflexion sur le sens de la vie.
Bernard Saint-Paul nous entraine dans un monde qu'il a bien connu. Un monde de vagabonds fortunés dans lequel il est facile de se perdre. Un monde où l'on passe très vite de la lumière à l'ombre. Et parfois les accidents de la vie se transforment en cadeau de la vie. Faut-il encore savoir le voir, le comprendre. Son écriture vive, cinglante, enrichit l'histoire, un peu comme un décor de théâtre.

L'auteur

Bernard Saint-Paul est né à Bordeaux le 26 juin 1945. Après avoir été professeur de Lettres, puis journaliste, il sera pendant de nombreuses années l'un des réalisateurs les plus prisés de l'industrie musicale internationale. Il partage son temps entre Athènes et Paris et se consacre à l'écriture. Lucien est son premier roman

Commenter cet article