Rien ne s'oppose à la nuit de Delphine de Vigan

Publié le par Stef

rien ne s'oppose à la nuit

Rien ne s'oppose à la nuit .

de Delphine de Vigan .

JC Lattès (août 2011)

437 pages

Roman, France

 

Résumé:

« La douleur de Lucile, ma mère, a fait partie de notre enfance et plus tard de notre vie d’adulte, la douleur de Lucile sans doute nous constitue, ma sœur et moi, mais toute tentative d’explication est vouée à l’échec. L’écriture n’y peut rien, tout au plus me permet-elle de poser les questions et d’interroger la mémoire. 
La famille de Lucile, la nôtre par conséquent, a suscité tout au long de son histoire de nombreux hypothèses et commentaires. Les gens que j’ai croisés au cours de mes recherches parlent de fascination ; je l’ai souvent entendu dire dans mon enfance. Ma famille incarne ce que la joie a de plus bruyant, de plus spectaculaire, l’écho inlassable des morts, et le retentissement du désastre. Aujourd’hui je sais aussi qu’elle illustre, comme tant d’autres familles, le pouvoir de destruction du Verbe, et celui du silence. 
Le livre, peut-être, ne serait rien d’autre que ça, le récit de cette quête, contiendrait en lui-même sa propre genèse, ses errances narratives, ses tentatives inachevées. Mais il serait cet élan, de moi vers elle, hésitant et inabouti. » 

Dans cette enquête éblouissante au cœur de la mémoire familiale, où les souvenirs les plus lumineux côtoient les secrets les plus enfouis, ce sont toutes nos vies, nos failles et nos propres blessures que Delphine de Vigan déroule avec force.

 

Note :

Lu à sa sortie , il m'a été difficile de parler de ce livre à l'époque tant j'avais été touchée par cette histoire.
Delphine de Vigan nous parle ici de sa mère Lucile , de son enfance dans une première partie, auprès de ses parents Georges et Liane et de ses nombreux frères et soeurs . Lucile la jolie petite fille , qui fait des photos de mode ce qui rapporte un peu d'argent à la famille, habituée à un style de vie au dessus de ses moyens. Puis la mort par accident  d'Antonin à 8 ans, drame qui sera le premier d'une longue liste. puis l'arrivée de Jean Marc, enfant maltraité et recueilli par les parents de Lucile mais qui ne trouvera jamais réellement sa place et finira par se suicider ... ET Lucile grandit , rencontre le fils d'une amie de la famille et tombe enceinte adolescente . Delphine naît , suivie de Manon.

Puis dans une seconde partie, on assiste  au naufrage de Lucile  qui tombe peu à peu dans une folie autodestructrice et qui fera de nombreux séjours en hôpitaux psychiatriques. Puis enfin ,dans la dernière partie,  l'accalmie est de retour et Lucile reprend pied et retrouve peu à peu des repères, jusqu'à son suicide  à 61 ans,.

Parler ainsi de sa mère en étalant les secrets de famille peut certes paraître impudique voire dérangeant. Mais c'est avant tout extrêmement courageux. Delphine de Vigan a dû enquêter auprès de ses proches pour récolter les éléments qui lui ont permis d'écrire cette histoire.


Le tout est extrêmement bien écrit, dans un style fluide. Delphine Le Vigan ne sombre pas dans le pathos et sa pudeur lui évite les écueils du misérabilisme,  malgré les nombreux drames jalonnant cette histoire. Un livre salué par la critique et sélectionné à juste titre  pour de nombreux prix littéraires, et que je ne peux que vous recommander.

Delphine-de-Vigan-2.JPGL'auteur:


Delphine de Vigan est notamment l’auteur du best seller No et moi, plus de 400 000 exemplaires vendus toutes éditions Prix des Libraires 2008, adapté au cinéma par Zabou Breitman, et des Heures souterraines (2009), près de 100 000 exemplaires vendus en édition première et traduit dans le monde entier. Elle faisait partie de la dernière sélection du Goncourt. Elle vit à Paris

Commenter cet article

anne 08/12/2011 16:00

la lecture de ce livre m'a touchée énormément ...l'histoire
de nos familles avec ses non-dits , maladresses et manques et
ou la culpabilité fait des ravages
l'écriture est une thérapie : essayer de comprendre pour enfin accepter ...
merci mme de vigan pour cette belle écriture

Laure 30/10/2011 17:56


Je n'ai pas vraiment aimé ce livre, un peu trop sinistre.


Noukette 07/09/2011 23:35


Il me le faut ! J'adore cette auteure !