Tabarly de Yann Queffélec

Publié le par Stef

tabarly.jpgTabarly   .
de Yann Queffélec  .
Points (2009)
L'archipel (2008)
238 pages
Biographie,  France

Résumé

Éric Tabarly (1931-1998), l'un des plus grands marins français du XXe siècle, influença et forma toute une génération de skippers - il eut à son bord des équipiers nommés Alain Colas, Philippe Poupon, Titouan Lamazou, Marc Pajot, Olivier de Kersauzon...
En 1952, Tabarly s'engage dans la Marine nationale pour financer la restauration du voilier familial Pen Duick (signifiant tête noire, mésange en breton), dont son père Guy a fait l'acquisition en 1938. À partir de 1962, « le Sphinx de Bénodet » se consacre à la régate et à la course au large, remportant nombre de courses, à commencer par l'édition 1964 de la Transat anglaise en solitaire, à bord de Pen Duick II, construit spécialement pour l'occasion. Suivront quatre aut res Pen Duick, des records et des victoires de prestige, telles la Fastnet, Sydney-Hobart, la Transpacifique...
Dix ans après la disparition en mer de « Pépé », dans la nuit du 12 au 13 juin 1998, Yann Queffélec célèbre l'homme tout autant que le marin. Celui qui fut son équipier à 13 ans puise dans sa mémoire et fait aussi appel à la mémoire collective, revisitant le mythe et la légende. Plus qu'une biographie, ce récit est aussi une ode à la Bretagne, si chère à Tabarly, à la mer, son élément, et aux marins, ses frères d'arme.

Mon avis : pas encore lu

yann-queffelec.jpgL'auteur

C'est pour impressionner sa mère que Yann Queffélec (né à Paris en 1949) commence à écrire à l'âge de sept ans, un art dont il apprend les rudiments en lisant en secret les manuscrits du romancier Henri Queffélec, son père. En 1978, il décide de se consacrer à l'écriture après une rencontre avec l'éditrice Françoise Verny sur un quai du port de Belle-Île. Il entame sa carrière d'écrivain en publiant à 32 ans une biographie de Bela Bartók. Quatre ans plus tard, en 1985, il reçoit le prix Goncourt pour Les Noces barbares, traduit dans 35 pays. Il est l'auteur de nombreux romans, dont Le Maître des chimères, Prends garde au loup et, plus récemment chez Fayard, de Ma première femme, L'amour est fou et Le plus heureux des hommes. On lui doit également les paroles de plusieurs chansons interprétées par Pierre Bachelet, dont « Le Voilier noir », écrite en hommage à Tabarly.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article