Les morts solitaires de Michael Marshall

Publié le par Stef

les-morts-solitaires.jpgLes morts solitaires (Les hommes de paille T2) .
de Michael Marshall .

J'ai lu
Michel Lafon (2004)
379 pages

 (Straw Men, book 2 : The Lonely dead, 2004)

Thriller, EU

 

Résumé

 

Ward Hopkins savait que le meurtrier de ses parents et de son meilleur ami n'en resterait pas là. " Tuer, c'est bien ", telle était la morale de celui qui se faisait appeler l'Homme Debout. Aussi, quand un flic est abattu dans une ruelle de Los Angeles, qu'une jolie fille est assassinée en face, qu'une directrice d'hôtel est retrouvée mutilée à Seattle, qu'un restaurateur est massacré à Portland, Ward n'a aucun doute : ces exécutions sont l'œuvre du monstre qui a anéanti sa vie.
Son mode opératoire est chaque fois identique. Une même signature évoquant le secret qui les lie l'un à l'autre. Comme une menace qui lui est adressée et qui se rapproche.
S'il n'entend pas être le prochain sacrifié, Ward n'a d'autre choix que de défier à son tour le dingue, quitte à mourir deux fois.



Mon avis

A mon avis , le livre le moins réussi de la trilogie. Il faut dire qu'avec le tome 1,  les Hommes de paille , , Michael Marshall avait placé la barre très très haut.

Le rythme est beaucoup plus lent que dans les deux autres volumes et les histoires racontées parallèlement et qui se rejoignent à la fin (marque de fabrique de cette trilogie ) sont  plus difficiles à suivre et il faut être particulièrement attentif.

Un tome pas forcément indispensable pour comprendre la trilogie, même si quelques passages expliquent l'historique des Hommes de Paille. On verra également les relations entre Ward, Nina et Zandt évoluer, ce dernier étant quasiment absent de l'intrigue
Par contre, un énorme travail sur l'atmosphère et les scènes de forêt sont  remarquablement oppressantes.

 

 

michael_marshall.jpgL'auteur


Né en 1965 à Knutsford dans le Cheshire anglais, Michael Marshall s’impose comme l’un des auteurs majeurs de la littérature policière. Tout en étudiant la philosophie et les sciences politiques et sociales au King’s College de Cambridge, il participe au théâtre amateur de son université et écrit des sketches pour la BBC. Ses premières nouvelles, qui sont à classer au rayon Horreur, remportent trois fois le British Fantasy Award. Encouragé par cette réussite, il se lance dans l’écriture d’un premier roman policier en 1995 : Avance rapide remporte un succès quasi immédiat et reçoit le prix August-Delerth. Apprécié à la fois par la critique et par le public, c’est tout naturellement qu’Hollywood lui ouvre ses portes en rachetant les droits de Frères de chair et de La proie des rêves. Les Hommes de Paille, publié en 2001, est le premier roman d’une trilogie où se mêlent adroitement trame policière et scènes de terreur dans le cadre tortueux du Net. Le sang des anges en est l’épilogue.
Cet écrivain britannique, qui a passé son enfance aux États-Unis, se situe dans la lignée des grands auteurs de thriller, John Connolly et Thomas Harris.

Commenter cet article