Rapaces de Patrick Poivre d'Arvor

Publié le par Stef

rapaces.jpgRapaces  .
de Patrick Poivre d'Arvor  .
Le Cherche Midi (08 mars 2012)

320 pages

Thriller politique

 

Résumé

 

Chris Rather, la quarantaine triomphante, est un Français très populaire : il présente le 20 Heures d'une puissante chaîne de télévision.
À un mois du premier tour de la présidentielle de 2012, on le retrouve sans vie, noyé dans un des étangs de Hollande, comme Robert Boulin trente-trois ans plus tôt. S'est-il suicidé ? L'a-t-on assassiné ? Il venait la veille d'interviewer le président de la République...
Une course contre la montre va s'engager chez les enquêteurs pour résoudre au plus vite un mystère qui empoisonne la campagne présidentielle et la vie de la chaîne.

Note de l'éditeur

Cette version médiatique du Bûcher des vanités est proposée par un grand connaisseur des milieux politique et télévisuel. Patrick Poivre d'Arvor, qui a présenté les JT des plus grandes chaînes pendant près de trente ans, nous entraîne dans la folle farandole d'un jeu de quilles mortel et haletant.

Mon avis


Globalement, mon avis sur ce livre est plutôt positif. C'est une lecture plaisante, qui se lit vite.

Patrick Poivre d'Arvor n'est certes pas un encore un maître du polar ou du thriller, mais l'ensemble est cohérent;  il y a des rebondissements,  on a envie de connaître la fin, même si cela tient plus du voyeurisme que de l'intrigue par elle-même. Je reviendrai après sur cet aspect. Quant à la fin, elle n'est certes pas celle que j'attendais, tombe à plat finalement mais c'est certainement mieux ainsi ( le cas échéant , ce livre ne serait du reste sûrement pas en vente ;-) . (mon propos est volontairement amphigourique, ceux qui auront lu ce livre devraient je l'espère, me comprendre)

L'intérêt de ce polar réside surtout dans ses personnages et dans le fait qu'il soit un mélange de fiction et de réalité.  l'intrigue se passe à un mois de l' élection présidentielle française de 2012 . Beaucoup de personnages cités  sont réels et apparaissent sous leur vrai nom  D'autres ont des noms inventés mais on ne peut que les rapprocher de personnalité existantes ( on essaie en tout cas, avec succès ou pas )

Ainsi dès l'avertissement, on sait à quoi s'attendre.  "En ces temps de féroce combat politique, certains pourraient se reconnaître dans ce roman de pure fiction. Ils auraient tort : ils sont cités nommément. D'autres pourraient espérer passer entre es gouttes. Ils auraient tout aussi tort. Mais ils ne seront reconnus que de ceux qu'il ont un jour croisés, et cru tuer ou humilier. Ce qui fait en fin de compte beaucoup de monde. Il n'empêche : toute ressemblance avec des personnages existants ou ayant existé n'est que fortuite. Et regrettable "
Cette histoire colle à l'actualité ( on y parle entre autres du meeting de François Hollande au Bourget.) L'intrique se passe dans le milieu de la télévision que Patick Poivre d'Arvor connaît bien. On aura nul mal à le reconnaître sous les traits de François Bellechasse , présentateur vedette , pendant plus de 20 ans, du JT de la 2OH, et qui fut remercié à l'arrivée de Nicola Sarkozy au pouvoir. Chis Rather, le héros fictionnel de ce livre en est du reste un des successeurs.

Et Patrick Poivre d'Arvor n'est pas tendre avec Nicolas Sarkozy, dont l'ombre plane tout au long de ce livre.
Par exemple  "Pour parvenir à ses fins, Nicolas Sarkozy n'avait rien négligé " [PPDA parle ici des élections de 2007]. Il avait remarqué que, depuis, le bref intermède de la Révolution, les grandes familles avaient leur mot à dire dans l'élection à la magistrature suprême. Ces grandes familles avaient perdu leurs particules mais e s'étaient pas pour autant désargentées. Le ministre choisit donc méticuleusement le moindre de ses amis dans ce monde des affaires et de la finance. Il poussa le sens de l'anticipation jusqu'à repérer les héritiers plutôt que les tenants de la fortune.Bien lui en prit car, les uns après les autres, les fondateurs d'empire  ou de dynastie eurent la délicatesse de céder leur fauteuil à leurs jeunes fils, avant de tirer une ultime révérence à ce monde désormais trop cruel pour eux." (p30)

Je n'ai pas pu m'empêcher d'y voir un règlement de compte de l'auteur - mais on ne peut pas lui en vouloir, on serait amer pour moins que ça-  qui place ça et là des petites phrases assassines "À dire le vrai, Nicolas Sarkozy n’avait jamais tenu les journalistes en grande estime, pas davantage que ses prédécesseurs, mais il savait bien les utiliser quand ça l’arrangeait "(p32)

 En fin d’après-midi, une rumeur se fit insistante dans toutes les rédactions: le président de la République lui-même avait menacé de mort Chris Rather quelques heures avant sa disparition. Il aurait été furieux de l’interview de la veille et des velléités de candidature du présentateur à la présidentielle. Tout était parti du blog d’un journaliste reconnu, spécialisé dans la vie des médias. Il allait jusqu’à mettre en cause le Canard enchaîné qui avait eu vent de l’information mais s’était refusé, faute de preuve, à l’imprimer dans le numéro qui allait paraître le lendemain.

 

Pour finir , une petite réflexion: il faut être honnête; par les temps qui courent , ce livre devrait rencontrer son public et avoir du succès. Ce ne sera certes pas par ses qualités purement littéraires (quoique cette remarque est toute relative quand on on voit que Marc Levy et autre Guillaume Musso sont immanquablement en tête des meilleures ventes) , mais  par notre voyeurisme . Et le titre Rapaces , c'est peut être à nous lecteurs qu'il s'applique , avides de Voici, Blog de Morandini et autres télé-réalités croustillantes. 

Patrick-Poivre-d-ARvor.jpgL'auteur

Patrick Poivre d'Arvor est à la fois journaliste et écrivain, passionné de littérature. En 1976, il présente son premier JT et deviendra le présentateur le plus regardé de France. Auteur de nombreux ouvrages, il a obtenu le prix Interallié pour L'Irrésolu, en 2000 (Albin Michel) et le prix Maurice Genevoix pour La Mort de Don Juan en 2004 (Albin Michel). Il a écrit son premier livre à l'âge de 17 ans, Les Enfants de l'Aube (J.C. Lattès) et son dernier, l'année dernière, L'Expression des sentiments (Stock). Il a déjà publié un polar thriller de poétique fiction : Les Loups et la Bergerie (Albin Michel, 1994), déjà à l'approche d'une élection présidentielle...

Commenter cet article

Noann 11/03/2012 22:03

Je découvre avec plaisir, enfin, un avis personnel, sur ce blog qui pratique volontiers le copié-collé...

Et puis me vient une impression de déjà lu. Qui se confirme...

Cet avis n'est finalement pas si personnel que ça, et semble faire quelques emprunts.
Comme en témoigne les extraits qui sont ceux que j'avais publiés, fautes de frappe comprises.

Mais à quoi sert donc un site perso s'il n'a rien de perso ???

Stef 12/03/2012 07:18



Bonjour Noann


Lorsque je reçois les livres en service de presse, je mets les présentations des livres à reception , avant lecture,  en faisant des copié collé du site de lédieteur de ou
son service de presse.

Après lecture, je complète l'article avec mon avis perso.Quant aux extraits des livres,  j'en copie certains sur  d'autres blogs ou babelio
effectivement. Ici , j'ai repris ceux de l'ivrogne, http://livrogne.com/2012/03/rapaces-patrick-poivre-darvor/, uniquement les extraits!!
Donc je suppose que L'ivrognee est votre blog,
Mais hormis ces extraits et le fait que nous parlions des mêmes livres, je ne vois pas en quoi nos avis se ressemblent!!!


 


 


 



Lystig 11/03/2012 17:20

j'avais lu son premier livre... à l'âge qu'il avait quand son histoire se passait...