Le refuge de Niki Valentine

Publié le par Stef

le_refuge.jpgLe refuge  .
de Niki Valentine  .
MA Editions (22 février 2012)
Collection Pole Noir
288 pages
Thriller psychologique, Angleterre

 

Résumé '(service de presse)

Le Refuge est un thriller psychologique qui explore les failles et les fêlures d'un couple, son amour émoussé par le temps. Susie et Martin décident de célébrer leur dixième anniversaire de mariage en retournant dans les Highlands écossaises où ils avaient passé leur lune de miel. A Fort William, plaidant le besoin d'aventure, Martin insiste pour qu'ils partent en randonnée sur deux jours, malgré le temps pluvieux de novembre. Susie est réticente mais se laisse finalement convaincre. Arrivés au refuge, un violent orage se déchaîne et ils se retrouvent coincés dans cette simple cabane, à des kilomètres de tout et complètement isolés. Leurs innocentes chamailleries dégénèrent en violentes disputes, et Sue commence à sentir qu'ils ne sont pas vraiment seuls - surtout quand une sombre présence semble prendre possession du couple. Sans aucun moyen de s'échapper, Sue et Martin doivent s'efforcer de rester sains d'esprit tandis que l'abri se change rapidement en prison - et que leurs pensées se mettent à devenir meurtrières...

Mon avis

 

Je ne vais pas revenir sur le résumé . Alléchant s'il en est pour les fans du genre. Et l'histoire est à la hauteur de ce dernier.

Ce livre est un thriller psychologique extrêmement bien ficelé. Un huis-clos oppressant comme je les aime.

Il n'y a que 2 personnages à cette histoire : Susie et son mari Martin, la quarantaine, couple bourgeois . Dès le premier chapitre, on devine que quelque chose ne tourne pas rond chez Susie, en proie à des cauchemars et à des craintes inexpliquées.Martin semble plus cartésien

Très vite, une certaine angoisse s'installe chez le lecteur Nikki Valentine a su créer une  atmosphère asse étouffante renforcée par le huis- clos entre ces 2 personnes et dont le cadre , ce refuge isolé des Highlands écossais, ne fait qu'exacerber. Une escapade qui aurait dû durer 2 jours qui va se transformer en cauchemar. Coincés dans ce refuge par les conditions météorologiques, la rivière passage obligée pour y accéder ne pouvant plus être franchie, transis par le froid hivernal, affamés, le moindre détail va prendre aux yeux de Susie une  importance démesurée (ou pas..) . est elle en proie à des hallucinations ? Ppourquoi son mari ne voit-il pas ou n'entend -il pas les mêmes choses qu'elle?

Dans ce refuge, le passé de Susie et Martin va ressurgir et changer leur vie à jamais.

Bien que l'intrigue par elle-même ne soit pas très originale (le "connait-on vraiment la personne avec qui on vit " est souvent exploitée dans ce genre de thrillers), son traitement est assez remarquable. En particulier par la  tension qui est présente du début jusqu'à la fin;  Et même si on se doute de la résolution, on est pris au piège de cette histoire. Nikki Valentine sait jouer ave les nerfs de ses lecteurs et j'adore ça..

niki-valentine.jpgL'auteur

Niki Valentine est le pseudonyme de Nicola Monaghan. Nicola Monaghan écrit de la fiction, des scénarios et des articles journalistiques. Son premier roman The Killing Jar a été publié en 2006 et salué par la critique, puis a remporté une Betty Trask Award, le prix du premier roman de l'Authors' Club et un Waverton Good Read. Nicola travaille actuellement à une adaptation cinématographique du film en collaboration avec Deborah Haywood, ainsi qu'à divers projets de films plus courts.
Monaghan a publié un second roman, Starfishing, une histoire de jeux de pouvoir et de conventions sexuelles dans la City de Londres et The Okinawa Dragon, un court roman centré sur Jack, un marchand de cartes à jouer, publié par l'éditeur local Five Leaves. Tous deux ont obtenu d'excellentes critiques et The Okinawa Dragon a été le livre de la semaine sur le blog du journal The Independent en août 2008. Ses articles ont été publiés dans The Independent, The Guardian, Marie Claire et le Telegraph Sunday Magazine. Nicola enseigne à l'université de Nottingham, où elle est chargée de cours pour le BA d'écriture créative et professionnelle.

Commenter cet article

Lystig 18/02/2012 21:05

ça a l'air très intrigant...
je note