Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

No Home de Yaa Gyasi

1 Février 2019 , Rédigé par Stef Publié dans #Littérature étrangère (chroniques)

No Home,
de Yaa Gyasi

(Homegoing, 2016)
Calmann Levy 2017
450 pages
Littérature, Ghana, Etats- Unis
 

No Home de Yaa Gyasi

Résumé éditeur

XVIIIe siècle, au plus fort de la traite des esclaves. Effia et Esi naissent de la même mère, dans deux villages rivaux du Ghana. La sublime Effi a est mariée de force à un Anglais, le capitaine du Fort de Cape Coast. Leur chambre surplombe les cachots où sont enfermés les captifs qui deviendront esclaves une fois l’océan traversé. Effi a ignore que sa soeur Esi y est emprisonnée, avant d’être expédiée en Amérique où des champs de coton jusqu’à Harlem, ses enfants et petits- enfants seront inlassablement jugés pour la couleur de leur peau. La descendance
d’Effia, métissée et éduquée, connaît une autre forme de souffrance : perpétuer sur place le commerce triangulaire familial puis survivre dans un pays meurtri pour des générations.

Navigant brillamment entre Afrique et Amérique, Yaa Gyasi écrit le destin d’une famille à l’arbre généalogique brisé par la cruauté des hommes. Un voyage dans le temps inoubliable.
 

Mon avis

Très belle découverte avec ce premier roman de Yaa Gyasi, auteure américaine née au Ghana. Mêlant saga historique et roman choral , elle nous fait voyager dans l'espace et le temps. Nous suivons l'histoire de la descendance de deux soeurs, Effia et Esi nées dans la Cote d'Or ( partie de l'Afrique dont fera ensuite partie le  Ghana) de la même mère Maame ,une esclave ashanti, mais qui ne connaissent pas l'existence l'une de l'autre, Maame ayant du abandonner la première à ses maitres fantis dans des circonstances dramatiques lors d'un incendie.
Les deux sœurs n'auront pas la même destinée;  Effia sera vendue contre son gré puis finalement se mariera à un capitaine anglais aisé du fort de Cape Coast ( fort qui servait de base au commerce des esclaves avec l'Amérique) ; Esi sera enfermée et victime de cette traite négrière .

 A partir de là, nous suivrons l'histoire des lignées d'Effia et d'Esi, en Afrique et en Amérique sur sept générations soit environ 250 ans. Au delà de ces récits particuliers, 'chaque chapitre étant consacré, en alternance,  à des moments particuliers de la vie d'une personne de la lignée d'Effia et Etsi)c'est aussi une fresque historique que nous  livre l'auteure, celle de la condition des Noirs et des afro-descendants , celle de l'héritage de l'esclavagisme et finalement de assignation identitaire, celle à une couleur de peau.
Un autre aspect de ce livre qui m'a beaucoup marqué est que Yaa Ghasi a su parfaitement retranscrire la mémoire du traumatisme initial (ici le feu (pour Effia)  et l'enfermement (pour Esi), qui se transmet inconsciemment de génération en génération

Un livre que je conseille vivement



 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Karine 08/02/2019 21:57

Dans la pile... et je pense même que je vais le lire ce mois-ci!

Stef 08/02/2019 22:43

Il est très difficile à lâcher. Il ne faut pas hésiter à se référer à l'arbre généalogique en début de livre. Bonne lecture